Assobec

Questions fréquentes

Gérer les créances commerciales

GESTION  

Sait-on que le retard de paiement des clients est en Belgique le cinquième plus élevé d'Europe?
Il atteint en moyenne 61 jours.

Laisser gonfler le montant des créances pèse sur la trésorerie de l'entreprise. Mais cela aggrave également le risque de non recouvrement: plus une créance est ancienne, plus elle est difficile à récupérer.

Voici dix conseils pour la gestion des créances.

  1. De temps à autre, comparer le délai effectif de paiement des clients avec le délai théorique que vous leur avez concédé.  Si votre activité n'est pas saisonnière, une bonne approximation résulte de la formule suivante: [Solde des créances commerciales] / [Chiffre d'affaires des douze dernières mois + TVA] X 365 jours.

  2. Mettez en place une procédure automatique de rappel, qui peut comprendre plusieurs étapes: envoi au client d'un extrait de compte après X jours de retard, envoi d'un rappel ordinaire après Y jours, envoi d'un second rappel ordinaire (plus comminatoire) après Z jours, envoi d'un rappel recommandé après T jours, transmission à un avocat après U jours. L'expérience prouve que la mise en place d'une telle procédure conduit à une réduction très significative de l'encours clients.

  3. Exigez le paiement au plus tard à la livraison de la part des clients qui ont posé de sérieuses difficultés de paiement dans le passé.

  4. S'il s'agit de la vente de marchandises, veillez à obtenir, au plus tard au moment de la livraison,
    la signature du client en-dessous d'une clause de réserve de propriété. Par exemple, en prévoyant au recto du bon de livraison, la clause suivante: "Toutes nos marchandises restent notre propriété jusqu'au paiement intégral de leur prix."

  5. N'hésitez pas à perdre un client mauvais payeur: votre énergie et le crédit de votre société seront mieux utilisés à servir les clients normaux.

  6. Mentionnez toujours sur vos factures une date d'échéance. Beaucoup de clients établissent leurs ordres de paiement en fonction des dates mentionnées sur les factures. Un certain nombre se croient autoriser à fixer eux-mêmes le délai de paiement lorsque aucun n'est précisé sur la facture.

  7. Etudiez les avantages que pourrait vous procurer le recours à une firme d'affacturage ou à une assurance-crédit. Contacter un représentant de ces intermédiaires n'engage à rien.

  8. Examinez systématiquement la solvabilité des nouveaux clients, ainsi que régulièrement celle des clients existants importants. Recourez pour cela à une firme de renseignements commerciaux, à votre banquier ou au disque reprenant les comptes annuels déposés à la Centrale des bilans de la Banque nationale.

  9. N'oubliez pas de prévoir dans vos conditions générales de vente une clause pénale et des intérêts conventionnels en cas de retard de paiement. Veillez à la validité et à l'opposabilité de vos conditions générales.

  10. Ne tolérez aucun retard dans l'enregistrement comptable des ventes et des paiements. Sinon,
    il vous sera impossible de surveiller sérieusement le paiement ponctuel des clients